Clôture électrique - réparer son électrificateur

Les Cahiers de l'Âne • 01/07/2013


Réparer son électrificateur soi-même est possible, démarche écologique et économique.

TEXTE : MARC PLANCHE - PHOTOS : VALÉRIE THÉVENOT - DOCUMENT TECHNIQUE :  MON AMI BAPTISTE

Une clôture électrique est composée de :

  • un électrificateur qui délivre des impulsions électriques régulières ;
  • un ou plusieurs conducteurs (fils) qui transportent le courant sans forcément former une boucle fermée ;
  • des isolateurs qui isolent le courant de la terre ;
  • une prise de terre installée si possible dans un terrain humide. Ne jamais utiliser la prise de terre existante de la maison ou d’un autre bâtiment.

Lorsque l’animal touche le fil, le circuit électrique est fermé. Le courant électrique passe alors par l’animal qui reçoit une décharge électrique désagréable mais sans danger, puis va à la terre et retourne vers l’appareil. Votre animal sert alors d’interrupteur pour fermer ou ouvrir le circuit.

La réparation une bonne affaire pour les utilisateurs

Chaque année, un nombre conséquent d'électrificateurs sont jetés, alors qu’en les réparant le coût ne dépasse que très rarement 30% du prix d’un neuf.
Le principal frein à la réparation reste le diagnostique de la panne et la disponibilité des pièces. Cependant certains vendeurs de matériel disposent de pièces détachées pour les pannes courantes à un prix raisonnable. Vous gagnez ainsi en autonomie et en économie, vous prolongez la vie de votre appareil, favorisez son amortissement et luttez contre la surconsommation.

Vérifications préalables

Lorsqu’une installation ne fonctionne pas, contrôlez tout d’abord s’il y a une bonne alimentation :

  • accumulateur ou pile chargé / prise de courant secteur délivrant 230 Volt ?
  • fil d’alimentation raccordé aux bornes de l’accu ou de la pile ?
  • fil de connexion raccordé au câble de la clôture ?

Autre contrôle, vérifiez qu'il n'y a pas de perte d’isolement sur la ligne :

  • isolateurs claqués en trop grand nombre ?
  • fil haute tension au contact du sol ?
  • passage souterrain à l’aide d’un fil électrique « classique » insuffisamment isolé contre la haute tension et ayant claqué dans le sol ?Et puis enfin, assurez-vous qu'il y ait une bonne prise de terre.

Et puis enfin, assurez-vous qu'il y ait une bonne prise de terre.

Dépannage des électrificateurs

Une fois ces pistes éliminées, on peut envisager une panne de l’appareil par défaillance d’un ou plusieurs de ses trois composants principaux : le condensateur, le transformateur et la (ou les) plaquette(s) électronique(s). Ils seront vérifiés dans cet ordre.

Des règles simples de sécurité sont à suivre lors d'interventions à l’intérieur d’un électrificateur de clôture afin d’éviter tout risque de choc électrique. Pensez à débrancher l’appareil de sa source d’alimentation et à court-circuiter les deux bornes du condensateur, quand elles sont accessibles, avec un tournevis à manche isolé afin de le décharger.

Après toute intervention, il est très important de remettre tous les éléments et câbles dans leurs positions initiales.

1. Contrôle du condensateur

Ce contrôle est à effectuer seulement si l’électrificateur ne se déclenche pas. Si vous le faites sans appareil de mesure :

  • alimenter l’électrificateur défaillant pendant quelques secondes ;
  • débrancher ou éteindre l’appareil ;
  • court-circuiter à l’aide d’un tournevis à manche isolé les bornes du condensateur. S’il est chargé, il doit se produire une belle étincelle accompagnée d’un fort bruit. S’il ne se passe rien, le condensateur ne se charge pas.

ATTENTION : ne pas reproduire cette expérience trop souvent, elle peut à force affaiblir le condensateur.

Si vous utilisez un multimètre :

  • alimenter l’électrificateur défaillant pendant quelques secondes ;
  • débrancher ou éteindre l’appareil ;
  • mesurer à l’aide du multimètre en position voltmètre (tension continue, calibre 1 000 V) la tension présente entre les bornes du condensateur. On doit trouver au moins 600 V pour un appareil secteur ; de 300 à 400 V pour un appareil à accu ou pile en position maximum.

2. Contrôle du transformateur

Un transformateur d’électrificateur comporte toujours deux enroulements principaux. Le primaire est connecté à la plaquette mère électronique et le secondaire est connecté à la sortie Haute Tension.

Chacun de ces enroulements présente une résistance électrique mesurable à l’aide d’un multimètre en position Ohmmètre, calibre 200 Ohm au moins.

IMPORTANT : avant d’effectuer la mesure, déconnecter le transformateur du reste de l’appareil. Ensuite relier l’Ohmmètre aux extrémités de l’enroulement à tester. Un primaire présente une résistance très faible (< 1 Ohm). Un secondaire doit donner une résistance de quelques dizaines ou centaines d’Ohm (< 500 Ohm).

Si l’un des deux présente une résistance élevée, il est coupé, le transformateur est donc défectueux.

3. Contrôle de la plaquette/Énergie
et Tension en sortie d’électrificateur

La mesure des paramètres de sortie d’un électrificateur de clôture ne peut se faire qu’avec des appareils spécifiques. Un multimètre classique risque de se détériorer au passage d’une forte pulsion. Pour mesurer l’énergie de sortie de l’appareil, utiliser un joulimètre ; pour mesurer la tension de sortie, utiliser un testeur 10kV 6 lampes.

Voilà, vous avez réussi à détecter la panne ? Tant mieux. Des gammes d'électrificateurs comme dans la marque Lacmé proposent une palette de pièces détachées pour vous permettre vos propres réparations.
À savoir également, que la clôture électrique reste simple à installer (voir Les Cahiers de l'Âne n° 34) et se révèle économique en temps et en argent ! ■

Mots clés clôture électrificateur transformateur