De l'équitation cheval à l'équitation âne

Les Cahiers de l'Âne • 01/12/2013


De nombreux cavaliers asins s’adressent aux centres équestres pour apprendre à monter ou pour se perfectionner. C’est une bonne idée : il est certain qu’une rêne d’ouverture reste une rêne d’ouverture quel que soit l’équidé ! Cependant la majorité des enseignants ne connaît pas l’âne ni ses particularités physiques et les contraintes liées à son équipement.

TEXTE EMMANUELLE BORNET - PHOTOS VALÉRIE THÉVENOT

Taille de l'embouchure adaptée

Tout d’abord au niveau de la tête, les maxillaires et les joues sont plus développés chez l’âne que chez le cheval. Il faut donc faire très attention à la taille du mors employé. Prendre juste la mesure au niveau de la commissure des lèvres n’est pas suffisant si l’on utilise des mors de bride type Pelham ou Liverpool. Les branches supérieures de ces embouchures, où l’on attache le bridon, sont trop en contact avec les joues de l'âne, lui provoquant ainsi de la douleur. Il est donc vivement recommandé de prendre une taille supérieure. À noter que certains Liverpool fabriqués par de bonnes marques ont justement cette partie légèrement inclinée vers l’extérieur ce qui résout le problème de contact douloureux.

Muserolle confortable

undefined

Le bon réglage de la muserolle apporte de multiple bénéfices.

En ce qui concerne les muserolles, elles sont rarement utilisées à bon escient. Elles peuvent s’avérer de véritables instruments de torture pour l’âne, tout comme pour le cheval. De nombreux cavaliers ne savent d’ailleurs pas faire la différence entre les différents types de muserolles.

Le rôle d’une muserolle, quelle qu’elle soit, est d’empêcher l’équidé d’ouvrir trop grand la bouche pour échapper à l’action de main. Ne pas ouvrir trop grand la bouche ne veut pas dire pour autant scotcher les deux maxillaires de votre âne l’un sur l’autre ! L’âne doit pouvoir bouger ses mâchoires et sa langue pour saliver et se décontracter la nuque. Conditions sine qua non de la souplesse de l’encolure, du rachis et de l’ensemble de sa monture. Point n’est donc besoin pour cela d’user de matériel compliqué.

Une simple muserolle dite française qui permet, une fois ajustée, le passage de deux doigts suffit à la chose. La muserolle allemande (de moins en moins utilisée) qui se passe sous le mors ou la muserolle française combinée, munie d’une lanière qui passe aussi sous le mors, n’ont d’utilité que très ajustées. Elles n'ont donc à notre sens pas leur place en équitation asine.

" EN ÉQUITATION, IL FAUT ALLER
DANS LE SENS DE SA MONTURE
ET NON PAS CONTRE SA MONTURE "

De même que la muserolle combinée, qui a à peu près la même action que la muserolle allemande, peut s’avérer très dangereuse si elle est mal ajustée. En effet, ses montants en contact avec les apophyses zygomatiques de l’âne auront un effet douloureux pour lui. Et c'est là où il faut être vigilant car encore une fois même si l'âne exprime beaucoup moins sa douleur que le cheval, cela ne veut pas dire qu'il ne souffre pas.

Taille du bridon adaptée

Toujours au niveau de la tête, la boite crânienne de l’âne étant plus développée que celle de son cousin cheval, le frontal des bridons est souvent trop petit pour nos montures. Imaginez qu’il doit être très désagréable d’avoir les oreilles comprimées entre un frontal trop étroit et la têtière.

Le stick de dressage, une aide précieuse

undefined

Yvonne Lavagne d'Ortigue, cavalière de dressage,  utilise ici son stick à bon escient. Autrement dit c'est une aide douce et non une punition.

Si l’ensemble du rachis de l’âne est plutôt raide, l’encolure l’est particulièrement. Quel cavalier n’a pas eu la mauvaise expérience de se voir trimbalé à l’opposé de l’endroit où il voulait se rendre ? Ni rêne directe ni rêne d’appui ne peuvent venir à bout de l’encolure récalcitrante et le seul moyen de régler le problème consiste à pousser le bout du nez de l'âne avec le stick. Préférez en effet un stick de dressage plus adapté à la taille de votre monture, à la simple cravache qui est trop courte et qui risque de vous faire prendre des positions hasardeuses donnant de ce fait des ordres contradictoires à votre monture.

Pour réussir la manœuvre il convient de tenir son stick en cierge et de venir tapoter le nez de l’animal avec le bout, tout en gardant une bonne assiette : assis sur les ischions, jambes à leur place, épaules en arrière. Attention toutefois de ne pas atteindre l’œil ! 
L’erreur consiste souvent à se pencher en avant contribuant ainsi à donner encore plus de poids à une avant-main que l’on voudrait pourtant plus légère !

Selle et croupière en bonne position

undefined

Le dos de notre ami étant plus long, il convient de placer la selle légèrement plus en arrière que sur un cheval. Paradoxalement, s’il a besoin d’une croupière, ce qui est souvent le cas, celle-ci doit être un peu moins ajustée que ce que l’on ferait pour un cheval car si l’âne est gêné, sa réaction sera de vousser le dos.

Résultat ? Cela aura pour effet de l’empêcher d’engager ses postérieurs et donc de rétrécir ses allures. Ce qui est à l’opposé de ce que l’on recherche en équitation. Vous aurez de plus la sensation de chevaucher un dromadaire.

Soyons raisonnable !

Quant au galop (la chose qui fâche), il est plus facile d’en obtenir quelques foulées par perte d’équilibre, en poussant le trot, ce qu’il ne faut pas faire à cheval. Prendre le galop par prise d’équilibre demandera un âne « dans le sang » et requerra un long travail de dressage. Avant tout il ne faut pas oublier que l’âne est un marcheur et un trotteur. Même si tous les ânes galopent dans la nature, ce n’est pas leur allure de prédilection. Et même si certains galopent sous la selle, ils ne tiendront pas l’allure très longtemps. Il ne faut pas leur demander ce qu’ils ne peuvent pas faire !

En équitation, quel que soit l’animal monté, il faut aller dans le sens de sa monture et non pas contre sa monture, c’est ce qu’il faut avoir à l’esprit pour se faire plaisir et surtout ne pas nuire à son compagnon. ■

Mots clés embouchure âne croupière cheval équitation selle âne cheval bridon muserolle