Ânes et CapOeRa*… que du bon travail !

Les Cahiers de l'Âne • 01/05/2012


Dans le cadre du programme CapOeRa (Capsules d’Œufs de Raies), une drôle de découverte fut faite sur la plage de Suzac. Chaque année, plus d'une dizaine de mille de capsules d'œufs de raies y sont recensées. Pérenniser ce phénomène devient une priorité. Oui, mais comment ?

TEXTE : CAROLINE CHARPENTIER et GUY LANDRY - PHOTOS : PARC DE l'ESTUAIRE CG 17

Le doux combat de CapOeRa

Bordée par une forêt de pins maritimes et de chênes verts, cette petite crique sympathique est nichée sur l'estuaire de la Gironde. La physionomie du lieu est assez éloignée de l'image carte postale que l'on a d'une plage avec de grandes étendues de sable blanc dont raffolent les vacanciers. Mais pour celui qui sait regarder, cette crique abrite régulièrement de petits rectangles de couleur sombre gonflés en leur milieu et dont la texture rappelle fortement celle des goémons. Ce sont des capsules d'œufs de raies. Chaque année, on en compte plus d'une dizaine de mille ici. Ce score place la plage de Suzac sur le podium des plages les plus prolifiques pour les éclosions d'œufs de raies. Et cette forte prolifération laisse supposer que le lieu de reproduction de ces poissons se trouve tout proche. Fort de ces chiffres, il devint tout naturel d'envisager des mesures pour que ce phénomène puisse se pérenniser.

undefined

En premier chef, il fut convenu qu'il ne fallait plus subtiliser systématiquement l'ensemble de la laisse de mer (*) en évacuant ces macros-déchets humains et avec eux également ces restes, végétal et animal. Dans cette zone bien particulière, les résidus de type animal sont la nourriture favorite des puces de mer et autres amphipodes dont se délectent les raies. Les ôter totalement risquerait d'éloigner la population de raies.

Les « Actions Estran »

Ainsi sont nées, les « Actions Estran » proposées par le Parc de l'Estuaire, pôle nature du département de Charente Maritime pour entretenir ces milieux. L'idée première est de sensibiliser le grand public et les élus à l'intérêt de privilégier un ramassage manuel épisodique plutôt qu'un criblage mécanique régulier. Pour cela plusieurs partenariats ont été mis en place auprès de l'Association pour l'Étude et la Conservation des Sélaciens (APECS), du Conservatoire du Littoral et de Surfrider Fondation.

Plage de Suzac : action !

undefined

Fin février, la plage de Suzac a donc été le théâtre d'un nettoyage de plage peu banal. Des bénévoles venus en masse se sont vus secondés dans leur mission par deux baudets du Poitou et un âne commun menés par l'entreprise Les Ânes d'Oléron. L'opération fut un succès, démontrant que ce type de nettoyage présentait un intérêt indéniable au niveau médiatique et pédagogique.

D'un point de vue technique, restait à trouver un bât qui permette de porter ce type de déchets dans les conditions d'équilibre et de chargement correctes. En effet, avec les trois ânes bâtés nous avons pu tester un bât à croisillons classique, un bât à corbeilles et un bât à échelle. Résultat : aucun ne se prête vraiment au transport de sacs de déchets, aux formes non homogènes et surtout représentant un grand volume pour un petit poids. Dernier point non négligeable, les trois systèmes demandent d'être à deux ou trois personnes pour charger correctement les sacs. Ce qui en action d'animations est fort sympathique, mais loin d'un modèle économique à décliner sur du long terme et en usage professionnel.

C'est pourquoi le Conseil Général de la Charente Maritime poursuit cette première expérience en expérimentant un nouveau bât. Celui-ci devrait être utilisé grandeur nature sur l'Île d'Oléron où une réflexion est en cours pour remplacer le service actuel de nettoyage des plages utilisant deux véhicules 4x4 par une brigade d'ânes.

D'autres projets s'échafaudent et pourquoi ne pas rêver -lorsque l'on regarde l'efficacité des « Brigades Vertes » du département- d'une « Brigade Bleue et Grise » aux couleurs de l'océan et de nos chers équidés ?

Cette opération a été menée dans le cadre de la mission générale de développement de la traction animale du Conseil Général de la Charente Maritime. La chargée de mission, Caroline Charpentier, a mis en œuvre précédemment le pôle d'excellence rurale à l'Asinerie Nationale du Baudet du Poitou. Aujourd'hui, cette spécialiste de la traction animale continue son chemin en l'étendant à l'ensemble du territoire charentais maritime. Le but recherché est de promouvoir l'utilisation des chevaux, ânes et mulets dans tous les secteurs possibles : débardage, entretien des espaces verts et espaces boisés, collecte de déchets, transport scolaire, entretien des cheminements, visite de site, navette hippomobile plage-parking... ■

(*) La laisse de mer : cette longue traînée de résidus qui s'étire sur l'ensemble des plages sert d'ailleurs bien souvent de repère en cartographie pour déterminer la limite entre la terre et la mer.

undefined

Participez vous aussi au Programme CapOeRa (1)

Il est des plaisirs simples, à consommer sans modération, comme se promener sur une plage, à cheval, ou bien à pied, juste pour le plaisir, lorsque la température a chassé les amateurs de baignade ou de bronzage.

Vous ne me démentirez pas ! Mais pourquoi ne pas profiter de ces balades pour ramasser des « bourses de sirènes » échouées sur le sable et enrichir ainsi les connaissances sur les raies. Car ce ne sont pas là objets féeriques et imaginaires dont il s'agit, mais l'appellation poétique pour qualifier les capsules d'œufs de raies, ces drôles de requins aplatis.

Vous participerez ainsi au programme de science participative CapOeRa, élaboré par l'Association Pour l'Étude et la Conservation des Sélaciens, A.P.E.C.S, (2), projet pluriannuel et national qui invite à collecter sur toutes les plages du littoral français ces capsules, souvent déposées dans la laisse de mer.

Ce ramassage effectué, il ne vous restera plus qu'à envoyer vos capsules au siège social de l'association en précisant la date et la plage de vos découvertes, ou par courriel avec les mêmes indications et des photos jointes.

Cet inventaire, auquel vous participerez activement, permettra d'affiner la cartographie des zones d'échouage, d'identifier les secteurs importants pour la reproduction de ces poissons, ainsi que la saisonnalité des éclosions, de connaître les espèces présentes tout le long des côtes françaises et à plus long terme de dessiner des courbes d'évolution de ces échouages. Programme ludique, à partager en famille, entre amis ou seul qui pimentera assurément vos balades à venir. Les plages de Charente Maritime, pendant la période hivernale, regorgent de capsules, vous n'aurez que l'embarras du choix, et tout concentré que vous serez à votre récolte, vous ne manquerez pas de faire moult trouvailles insoupçonnées. C'est ce que je vous souhaite !

Guy LANDRY

1 - CapOeRa : Capsules d’Oeufs de Raie
capoera@asso-apecs.org – site : www.asso-apecs.org
2 - APECS rue de Liège BP 51151 29211 Brest Cedex 1

Mots clés ânes CapOeRa Suzac territoriaux articles équidés oeuf raie Charente Maritime