Printemps et santé

Les Cahiers de l'Âne • 01/02/2016


Printemps et santé

Le printemps va arriver bientôt, et avec lui les bourgeons, les oiseaux, la verdure. Toutes ces beautés attirent chacun vers le dehors. C'est le moment de remettre nos équidés au pré. Tout s'annonce bien ! Quelques précautions et conseils sont cependant utiles afin que tout se déroule correctement.

TEXTE : Dr VÉTÉRINAIRE JENNY HARY - PHOTOS : VALÉRIE THÉVENOT

Préparer la mise à l’herbe

La sortie au pré s'organise et se prépare. Les abris et les clôtures sont les premiers à être vérifiés attentivement. Solidité et sécurité sont les maîtres-mots de cette inspection. Viennent ensuite les points d'eau et leur accès, ainsi que le drainage des zones humides ou boueuses, et le curetage des fossés et rigoles. Les haies sont entretenues également afin de fournir ombre et coupe-vent. Toute zone dangereuse doit être sécurisée, les zones humides ou boueuses sont comblées ou isolées.
On procédera au nettoyage et à la désinfection des bâtiments avec un vide sanitaire, d’abord les abris des prés 1 mois avant la présence des animaux, puis l’écurie d’hiver une fois les ânes sortis.

undefined

La prairie de printemps

La valeur alimentaire de la prairie dépend de sa composition botanique et de l’époque de végétation.
On retrouve généralement des graminées et des légumineuses dans les prés de nos régions. L'âne digère très bien la cellulose et il en tire un grand profit énergétique, l'idéal pour lui reste une prairie permanente diversifiée ou une jachère sécurisée.

Le taux de lignine et de cellulose (paroi végétale) augmente au fil de la croissance des végétaux, les herbes jeunes et tendres du début de saison en sont pauvres.

Pour pouvoir lire la suite: