Les ferrures de mules

Les Cahiers de l'Âne • 01/08/2015


Les ferrures de mules

Si dans les usages courants de nos hybrides, la ferrure peut être un accessoire superflu, il est des situations où la pose de chaussures métalliques devient une nécessité pour leur bien-être.

TEXTE ET PHOTOS : VIRGINIE CHEYSSER & PATRICK CORNEC - DESSIN : BRUNO DELAS

Voici quelques années, je réalisai un de mes rêves : une randonnée attelée avec ma jeune paire de mules. Les chemins escarpés et caillouteux des Monts d’Arrée furent idéaux pour découvrir leur incroyable capacité. Les alternances de terrains souples et sableux des arènes granitiques, des roches affleurantes autour du Mont- St-Michel… de Braspartz, ainsi que le dénivelé mirent à rude épreuve mes mules de trait. Nul besoin en Bretagne de mettre en avant l’autre Mont du même nom, au rang de 7ème merveille du Monde ! Trente kilomètres par jour, durant 4 jours, ont été parcourus pieds nus par mes mules.

La fin de cette randonnée merveilleuse fut légèrement douloureuse pour mes hybrides. Malgré la qualité exceptionnelle de leurs sabots, mes mules préférées ont fini sur les glômes !

Dès le premier jour, notre mule de selle, fraîchement acquise en provenance indirecte de la péninsule ibérique, « marchait sur des oeufs ». Son origine maternelle porte la responsabilité de ces pieds toujours sans talons, conçus comme les pieds des chevaux arabes. Ainsi, j’ai dû me rendre à l’évidence que même les mules avaient besoin d’être ferrées, au même titre que leurs parents.

Pour pouvoir lire la suite: