Alimentation de l'âne (partie 1)

Les Cahiers de l'Âne • 01/02/2014


Alimentation de l'âne (partie 1)

Chez l'âne, les maladies liées à la nourriture sont fréquentes et graves. Il faut donc comprendre comment il fonctionne pour lui apporter les bons éléments dans une ration raisonnée et ainsi réduire les risques.

TEXTE : Dr VÉTÉRINAIRE JENNY HARY - PHOTOS : CAMILLE RISTORI et VALÉRIE THÉVENOT

La nutrition asine est une discipline fort peu documentée et étudiée, entre autre car la filière asine, principalement orientée vers le loisir et la compagnie, compte peu de professionnels. Cet article thématique s’appuie sur une thèse de doctorat vétérinaire récente réalisée par une consœur. Nous vous faisons partager ce travail.

L’âne en tant qu’herbivore équidé originaire de régions arides a développé au fil de l’évolution de l’espèce une capacité à tirer profit de ressources alimentaires réduites et de fourrages secs et ligneux. Tout ceci grâce à une anatomie perfectionnée et adaptée que nous devons détailler tant ceci est captivant.

Comportement alimentaire

Le comportement alimentaire de l’âne est primordial à connaître pour pouvoir lui proposer un mode de distribution ou d’accès à la nourriture adapté.
En liberté les ânes sauvages passent une quinzaine d’heures par jour à rechercher leur nourriture et à en ingérer. Ils sont très sélectifs et se déplacent beaucoup à la recherche d’éléments plaisants. En élevage cette durée se réduit à environ 6 heures. Plus l’aliment est disponible, plus le temps de recherche (donc de déplacement et d’activité physique) est réduit et moins le temps passé à manger est important. On comprend parfaitement ici qu’un âne ne peut pas être au box avec un filet de foin et une poignée de concentrés, ceci est contre sa nature énergétique et digestive.

undefined
Pour pouvoir lire la suite:
Mots clés alimentation âne appétit alimentation