Berck, ses marins, ses Géants, son bateau... et ses ânes !

Les Cahiers de l'Âne • 01/11/2012


Berck, ses marins, ses Géants, son bateau... et ses ânes !

Originaire de Berck, ville du Pas-de-Calais, Georges Baillet, jeune retraité de la marine marchande, de plaisance et de pêche partage avec nous sa récente passion pour les ânes et nous fait revivre à travers des instantanés les grandes heures de sa ville natale.

PROPOS : GEORGES BAILLET / PHOTOS : COLLECTION PERSONNELLE

undefined

À la fin du XIXe siècle, Berck était le 1er port d’échouage de France. La marine berckoise avec 100 bateaux et 600 marins faisait vivre une importante population de charpentiers, cordiers, chasse-marée, mareyeurs, vérotiers, voiliers.
Mais cette marine avait une particularité... À Berck, il n'y avait pas de port. Les bateaux devaient alors s’échouer sur la plage pour pouvoir décharger leur cargaison. Grâce au savoir-faire des charpentiers de marine, cette contrainte donna naissance à des bateaux à fond plat équipés d'une dérive afin d'aborder cette plage de sable, et ce, quelle que soit la météo.

Et puis autre « monument » de cette ville auquel Berck-sur-Mer n'a pas pu échapper, la tradition des Géants que l'on retrouve dans tout le nord de la France. C’est donc tout naturellement qu'à chaque fois et partout, les Géants berckois représentant le matelot Flipp et la matelote Zabeth font la promotion de notre cité dans les défilés et les fêtes folkloriques.

Et les ânes dans tout cela ?

undefined

Ici, les ânes ont été les fidèles compagnons de la population maritime. Animaux sobres, solides, courageux, intelligents, ils occupaient à Berck plusieurs fonctions. Bien vite adoptés par les marins, les ânes les accompagnaient sur la plage où le poisson était débarqué. Ils transportaient également le matériel de pêche jusqu'aux bateaux.
Entre les marées, quand les marins étaient en mer, les ânes étaient alors loués pour tirer les voitures des personnes malades. Venues à Berck car réputé pour être un grand centre de soins des pathologies osseuses, elles pouvaient ainsi profiter de l'air du grand large.
Pendant la belle saison, la plage de Berck aux douze kilomètres de sable fin, vivait au rythme des nombreux estivants. Les ânes se transformaient en montures pour les enfants et même quelquefois pour les grandes personnes, et déroulaient des promenades sur la plage. 
Enfin, en hiver, les ânes allaient au Blindjach. Ce mot picard désigne le ramassage du bois échoué sur la grève qui était la principale source de chauffage pour les familles de marins.

Retour aux sources

undefined

Mon père, fervent défenseur du patrimoine, déclare à qui veut l’entendre « Celui qui oublie son passé n’a pas d’avenir ! ». Avec une grand-mère dernière ânière en activité sur la plage de Berck dans les années 60, et mes origines puisées au sein d’une vieille famille berckoise de marins, j’ai donc décidé de faire revivre tous ces instantanés.

Avec mes deux ânes, le hongre Cadichon et l'ânesse Yolande qui m’a fait la surprise de me donner un petit Séraphin, j’ai créé l'association Berck à Dos d’Ânes. Grâce à plusieurs stages organisés par l’Union Nationale des Âniers Pluriactifs (l'UNAP), j'ai pu me former au métier d’ânier et perfectionner mes connaissances sur l'âne.
S'est joint par la suite à mon petit cheptel, Pépito, un âne de petit modèle donné par une dame consciente qu'il s’ennuyait seul dans son pré. Pépito s’est vite intégré au groupe et a pu travailler avec les autres ânes rapidement.
Ainsi, cet été, la plage et l’esplanade de Berck ont de nouveau accueilli des enfants se promenant à dos d'ânes.

undefined

Parallèlement, je suis devenu patron de la Marianne toute seule, un bateau traditionnel, 1er prix des Vieux Gréements Brest 92, et appartenant à la ville de Berck. Et c'est à la demande de cette même municipalité que nous avons comme autrefois échoué la Marianne sur la plage. Nous étions le 15 août, en plein cœur des Fêtes de la Mer de la ville de Berck.
Quel plaisir ce fut de voir les estivants s'émerveiller devant le spectacle d'un bateau traditionnel, toutes voiles dehors, venant s’échouer sur la grève. Une fois cette manœuvre réussie, un cortège à dos d'ânes de jeunes costumés avec pour accompagnateurs nos Géants Flipp et Zabeth complétèrent ce tableau vivant.

Une belle initiative qui permit à Berck de retrouver le temps d'une après-midi son bateau, ses marins, ses Géants et… ses ânes ! ■

Mots clés ânes Berck À Dos d'Ânes Géants Berck Georges Baillet bateau