Les muletiers de l'armée suisse

Les Cahiers de l'Âne • 01/10/2016


Les muletiers de l'armée suisse

Depuis peu, l’Armée suisse réintègre les mulets dans son contingent d’équidés. Une belle initiative quand on voit sur place le travail effectué en montagne par ces animaux et les relations exceptionnelles qui les lient à leurs conducteurs.

TEXTE ET PHOTOS : VALÉRIE THÉVENOT

Nous sommes à Gadmen, juste au pied du glacier Steingletscher, où stationne une compagnie du Train de l’Armée suisse. Parmi ses recrues, chiens, chevaux Franche-Montagne et un piquet de mulets.

Gadmen, section Mollet

Nous rejoignons les sections Rubin et Mollet au matin d’une journée d’exercice de tirs en montagne. Chaque section compte 10 équidés pour 25 soldats dont un chef de section qui donne son nom à sa section.
Les mulets Tintin, Cooky, Victoire, Prince et Câline sont à la section Mollet. Ce matin trois d’entre eux prendront le départ. Les mulets, plus nonchalants que leurs compagnons Franche-Montagne, se sont recouchés après le pansage matinal comprenant une longue douche sur les passages de sangles.

undefined

« Le harnachement que l’on a c’est tout du cuir, c’est lourd, c’est dur et après plusieurs heures de marche, ça peut blesser. C’est pourquoi on contrôle toujours tout, ça prend du temps, mais c’est important » précise Camille Zbinden, commandante de la compagnie. Si un équidé souffre d’une pression - une gonfle - il est soigné et mis au repos.

Les écuries sont parfaitement organisées, selles, bâts, tapis et sacoches sont suspendus en bout de stalles.
Théoriquement, une section est prête à partir en engagement en 20 mn : 10 pour seller et sortir de l’écurie, 5 pour re-sangler et 5 pour monter dans le camion.

undefined
Pour pouvoir lire la suite:
Mots clés muletier armée Suisse Valérie Thévenot mule Suisse muletiers armée suisse