L'entretien d'une pelouse en traction asine - 1

Les Cahiers de l'Âne • 01/09/2013


L'entretien d'une pelouse en traction asine - 1

Une belle pelouse se mérite et nécessite un entretien constant. Les opérations se suivent au fil des saisons et selon la météo. Il est bien sûr possible d’utiliser la traction asine pour chacune d’entre elles.

TEXTE : JEAN-FRANÇOIS COTTRANT - PHOTOS : ARMELLE COTTRANT

Les avantages sont évidents au niveau de la non-consommation d’énergie fossile, du peu de bruit émis et de l’intérêt du travail.
Pour le meneur cela permet de travailler et de faire travailler les ânes pour les garder en condition physique tout en les rendant utiles.
Et pour l’éleveur, cela permet d’éduquer des ânes à la traction notamment en paire avec un maître d’école confirmé.

Mais il ne faut pas non plus sous-estimer quelques inconvénients que sont la lenteur du travail par rapport à un micro-tracteur, et la puissance délivrée qui ne permet pas d’entraîner des grandes largeurs de travail.

Enfin, il faut que la surface à tondre soit compatible avec la traction animale : ni trop petite, ni trop grande. De 1 000 à 10 000 m2 me semble raisonnable. Pour notre part, nous entretenons environ 7 000 m2 dans un parc boisé sans interventions motorisées à part le détourage des arbres ornementaux et des massifs de fleurs avec une tondeuse classique autotractée.

Si l’intervention principale sur une pelouse est la tonte, il y en a d’autres tout aussi importantes : l’étaupinage qui permet d’avoir un terrain lisse ; le ramassage des feuilles mortes ; l’émoussage et la scarification qui permettent d’aérer le sol. On pourrait ajouter l’amendement et l’apport d’engrais ainsi que l’arrosage. Pratiquant l’agriculture biologique, nous avons laissé de côté ces deux opérations, mais il faut quand même savoir qu’il existe des distributeurs d’engrais adaptés pour la traction asine.

L'étaupinage

undefined
Pour pouvoir lire la suite:
Mots clés ramasse-herbe ramasse-feuilles Jean-François Cottrant émoussage étaupinage pelouse