Travail à pied, le changement de direction

Les Cahiers de l'Âne • 01/12/2016


Travail à pied, le changement de direction

La ligne droite est le plus court chemin d'un point à un autre, mais dans la vraie vie, il est souvent nécessaire de tourner. Démonstration et conseils pour bien aborder les virages avec son âne.

TEXTE : JEAN-FRANÇOIS COTTRANT - PHOTO : VALÉRIE THÉVENOT

Pouvoir et savoir tourner c’est bien évidemment utile lorsque l’on rencontre des obstacles, ou aussi pour changer de rang dans les cultures, mais c'est alors le demi-tour qu'il faut envisager. Si le cheval est généralement souple et peut s'incurver lors d'un virage, nos amis aux grandes oreilles sont nettement plus raides, notamment au niveau du dos. Ils ont tendance à tourner comme un paquebot. Rares sont les ânes ayant une souplesse de dos suffisante pour suivre les courbes imposées, mais j'en ai déjà vu, notamment chez des éleveurs ayant une activité de spectacle, comme Jean-Jo Gouilloux où la souplesse est travaillée par certains exercices. Mais pour ce qui nous concerne et pour les travaux de traction, ce n'est souvent pas le cas.

Il faut alors faire un choix, soit pivoter sur les hanches, soit pivoter sur les épaules. Que l'âne soit mené aux guides ou au cordeau, les ordres sont les mêmes et seule la position du meneur peut influer sur ce choix. Cette position que l'on peut assimiler à une pression physique, « pousse » l'animal à son opposé. Ainsi, et tous les animaliers le savent, pour aller à gauche, il est préférable de se tenir à droite de son âne.

Pour pouvoir lire la suite: