Éducation du jeune âne

Les Cahiers de l'Âne • 01/10/2017


Éducation du jeune âne

Nous commençons une série d'articles concernant l'éducation du jeune âne en vue de l'attelage ou de la traction. Nous décrirons la méthode que nous utilisons avec nos ânes pour les amener à être plus ou moins performants car restons modestes, le travail avec les animaux reste toujours soumis à des aléas ou à des imprévus.

TEXTE : JEAN-FRANÇOIS COTTRANT – PHOTOS : VALÉRIE THÉVENOT - ARMELLE COTTRANT-MÉNAGER

Tout d'abord l'éducation commence dès la naissance avec une période cruciale au sevrage. Durant la période qui court de la naissance au sevrage, l'ânon apprend surtout de sa mère et de ses congénères qui composent le troupeau.

Si la mère ou une ânesse est attelée en sa présence, la charge (voiture ou outil) et son déplacement feront partie de son monde et ne devraient plus provoquer d'émotivité intempestive. Il nous arrive de nous promener attelés avec les ânons attachés au licol de leur mère, elle-même attelée. Bien évidemment cet exercice doit être de courte durée. Il faut veiller aussi à la sécurité des ânons, notamment en les tenant loin des roues et de la caisse qui pourraient les blesser. Certains comprennent assez vite l’exercice, mais la présence d'une seconde personne pour les mettre en avant est souvent nécessaire. Dans tous les cas, la présence de la mère est rassurante et facilite la connaissance de l'attelage par l'ânon.

Ceci peut être une première prise de contact avec l'attelage ou la traction, mais le plus souvent c'est à l’âge de deux ans que l'on commence vraiment les exercices. Ils seront d'autant plus vite compris et faciles pour l'ânon si celui-ci est manipulé souvent pendant et après le sevrage.

Pour pouvoir lire la suite:
Mots clés âne traction jeune âne Jean-François Cottrant éducation Cottrant Valérie Thévenot attelage