Formation au débardage avec ânes

Les Cahiers de l'Âne • 01/02/2018


Formation au débardage avec ânes

Début décembre, un groupe de quatre stagiaires suit une formation en débardage animée par Jean-François Cottrant aux Ânes du Gîte, en Corrèze. Trois jours c'est peu, mais ce sont trois jours intenses où la théorie en salle se conjugue avec un temps majoritairement consacré à l’exercice sur le terrain. Un autre volet de la traction asine.

TEXTE : JEAN-FRANÇOIS COTTRANT - PHOTOS : VALÉRIE THÉVENOT

La météo se montre dans ses plus beaux apparats hivernaux, les températures ne dépassent pas le zéro Celsius, ciel bleu et grands frimas assurés !

Premier jour

Après une introduction et une présentation de la formation, le stagiaire est invité à réfléchir sur son niveau de menage à l'aide d'un référentiel d'activité et d'évaluation. Cela lui permet de se positionner dans un processus d'apprentissage et de caler sa formation sur son projet et ses attentes personnelles. Mais deux heures en salle, c'est suffisant ! Maintenant il faut prendre en main les ânes.

Le premier contact est important. Cette années ce sont les plus expérimentés, Fifi, Némésis, Rodéo et Raboliot qui sont mis à contribution : des mâles et des femelles, des petits et des grands gabarits (pour des Ânes Normands !), des rapides et des lents, et même des plus cabochards que d'autres ! Il faut les atteler avec des harnais de traîne pour les grumes et le traîneau, des harnais de voiture pour la charrette à stères et même au bât pour faire quelques voyages de bois coupés en un mètre avec un bât à échelles.

Et nous voilà partis pour quelques heures de « prise en main » qui sont déjà un vrai travail en soi… mais dans une prairie. Cinq petites grumes de 0,15 à 0,25 m3 nous attendent ainsi que deux stères de bois façonnés en 0,5 et 1 m.

undefined
Pour pouvoir lire la suite:
Mots clés stères travaux forestiers âne formation Jean-François Cottrant grumes traction animale Valérie Thévenot débardage