Assurer son âne et sa mule

Les Cahiers de l'Âne • 01/12/2013


Assurer son âne et sa mule

Un âne qui s’échappe, qui blesse quelqu’un ou qui crée un accident, qui tombe malade… Des situations problématiques qui peuvent arriver à n’importe quel propriétaire. Heureusement, les assurances existent ! Mais que faut-il choisir pour son équidé ?

TEXTE : MATHILDE PICHOT – PHOTOS : VALÉRIE THÉVENOT

L'assurance n'est pas obligatoire... mais indispensable

Que votre animal soit utilisé dans un cadre personnel ou professionnel, pour du loisir, de la compétition ou de l’élevage, il est primordial de souscrire une assurance responsabilité civile. Cette assurance a pour but de couvrir les dommages causés à des tiers, par les assurés et leurs animaux, dans le cadre des activités quotidiennes. Même s’il n’y a pas d’obligations légales à souscrire cette couverture pour les équidés, elle est indispensable.
« Il serait totalement inconscient de ne pas en avoir » souligne un conseiller de l’assurance équestre Cavalassur.

En effet, si un équidé est à l’origine de dégradations ou s’il occasionne un accident, comme la chute d’un tiers, le propriétaire est directement considéré comme responsable et «devra payer le dommage avec ses propres deniers. Alors que s’il possède cette assurance, c’est l’assureur qui va indemniser, et le propriétaire sera à l’abri de tout », explique un autre conseiller de l’assurance Hipassur.

undefined

Du point de vue juridique

Pour pouvoir lire la suite:
Mots clés Hipassur âne Cavalassur assurance Equestrassur mule accident assurer responsabilité