Tiques et gratouilles

Les Cahiers de l'Âne • 01/07/2012


Tiques et gratouilles

L’ânon ou l’âne adulte se gratte à répétition… En se grattant ainsi il vous indique où les tiques – ou les lésions qu’il en reste – peuvent être situées. Comment prévenir et traiter à l'aide des plantes ?

TEXTE & PHOTOS : CAMILLE RISTORI

Prévention des ennuis dus aux tiques

undefined

La meilleure des préventions est l’acquisition d’un bon système immunitaire qui permettra aux ânes de résister au mieux aux piqûres de tiques et à tous les virus qu’ils sont susceptibles de leur injecter.

Rappelons que les animaux acquièrent des défenses immunitaires solides quand on leur offre de bonnes conditions d’élevage : un équilibre alimentaire et sanitaire respectueux… et un bon environnement psychique ! Lors des périodes à risques, il est possible de supplémenter leur ration avec des plantes stimulantes de l’immunité.

Des mélanges à base d’huiles essentielles telles lavande ou lavandin, géranium, citronnelle, eucalyptus citronné, palmarosa… auront une action répulsive mais peu rémanente : il faudra y revenir tous les 2 jours. L’huile de paraffine fluide peut toutefois être un support efficace pour effet préventif plus long. Les zones à traiter en priorité sont les zones de prédilection des tiques : dans la crinière et notamment entre les oreilles, surtout chez les ânons. Selon les terrains (et les races de tiques qu’ils hébergent) ou la saison, les parasites se tiendront davantage sous la queue et autour de la mamelle.

Une alimentation enrichie en graines de lin donne au sang et à la sueur des animaux un effet très nettement répulsif. Un apport quotidien de graines de lin à des chevaux lourds qui travaillaient dans des contrées marécageuses infestées de tiques avait divisé par dix la quantité de tiques qui les parasitaient.

L’huile de la graine de Neem est également un bon insectifuge naturel, en application locale.

Éliminer les tiques et prévenir les maladies transmissibles

Dévisser : il est possible d’éliminer précocement les tiques trouvées en les « dévissant ». Ce mouvement rotatif avant de tirer sur la tique a pour effet direct de lui faire lâcher prise et d'éviter ainsi que sa tête ne reste accrochée sur l’âne.

Recette phyto : cette préparation est efficace pour tuer les tiques et prévenir les maladies, mais elle a peu de rémanence préventive : il faudra l’appliquer 2 à 3 fois par semaine.

Diluer dans un demi-litre d’huile de tournesol ou d’olive les huiles essentielles de lavande ou lavandin (20 ml), d'eucalyptus citronné (20 ml), de girofle (10 ml), de géranium (20 ml). Passer au pinceau sur les zones où sont fixés les parasites.

En cas de risque infectieux élevé, on peut remplacer le géranium par 20 ml du mélange d'huiles essentielles d’origan, de cannelle et de thym (ou ajowan).

Mais attention, ces grands anti-infectieux que sont les huiles phénolées peuvent devenir irritants sur la peau des équidés. ■

Pour plus de renseignements,
 «
Phytothérapie et Aromathérapie »
du Dr vétérinaire Philippe Labre, aux éditions Femenvet.

Mots clés insectes alternative gratter huiles essentielles répulsif insectes plante lavandin graine de lin graine de Neem grattage girofle répulsif lavande système immunitaire tiques lin géranium eucalyptus