Bien mener une commande de chantier

Les Cahiers de l'Âne • 01/07/2014


Bien mener une commande de chantier

Répondre à une commande ne s'improvise pas. Que ce soit pour une collectivité, une entreprise, une association, du domaine public ou privé, une commande contre rémunération nécessite des préalables indispensables : avoir un statut qui le permette, et posséder les outils et les animaux utiles à sa réalisation.

TEXTE : CAROLINE CHARPENTIER - PHOTOS : VALÉRIE THÉVENOT

Le statut

Auto-entrepreneur, exploitant agricole ou cotisant solidaire de la MSA, exploitant forestier, maraîcher, salarié d'une association... plusieurs statuts sont possibles selon l'origine de chacun, son parcours professionnel et le pourcentage que la traction animale représente dans son activité professionnelle.

Le statut permet d'obtenir un numéro SIRET et un code APE, indispensables pour travailler sur un chantier déclaré.
Il détermine le taux de TVA à appliquer et donc ce qui sera facturé au client. Cela explique parfois les variations de tarifs pour un même chantier. Entre 0% et 20% facturés en plus, la marge est grande. La nature des travaux intervient également. Les services fiscaux de votre domicile pourront vous conseiller.

Le statut détermine aussi la façon de déclarer vos revenus : agricoles ou commerciaux. Si vous n'êtes pas encore installé et quel que soit votre projet, tournez-vous vers des organismes tels que les Chambres d’Agriculture ou de Commerce pour vous renseigner et choisir ainsi le statut le plus adapté à votre situation.
N'oubliez pas le passage chez votre assureur pour vérifier que votre Responsabilité Civile est valable même pour une activité rémunérée.

Les outils

undefined

Nettoyage par l'équipe des Ânes d'Oléron d'un port d'ostréiculteurs

Pour pouvoir lire la suite:
Mots clés nettoyage numéro SIRET outils chantier attelage cahier des charges commande code APE