Bien mener une commande de chantier

Les Cahiers de l'Âne • 01/07/2014


Bien mener une commande de chantier

Répondre à une commande ne s'improvise pas. Que ce soit pour une collectivité, une entreprise, une association, du domaine public ou privé, une commande contre rémunération nécessite des préalables indispensables : avoir un statut qui le permette, et posséder les outils et les animaux utiles à sa réalisation.

TEXTE : CAROLINE CHARPENTIER - PHOTOS : VALÉRIE THÉVENOT

Le statut

Auto-entrepreneur, exploitant agricole ou cotisant solidaire de la MSA, exploitant forestier, maraîcher, salarié d'une association... plusieurs statuts sont possibles selon l'origine de chacun, son parcours professionnel et le pourcentage que la traction animale représente dans son activité professionnelle.

Le statut permet d'obtenir un numéro SIRET et un code APE, indispensables pour travailler sur un chantier déclaré.
Il détermine le taux de TVA à appliquer et donc ce qui sera facturé au client. Cela explique parfois les variations de tarifs pour un même chantier. Entre 0% et 20% facturés en plus, la marge est grande. La nature des travaux intervient également. Les services fiscaux de votre domicile pourront vous conseiller.

Le statut détermine aussi la façon de déclarer vos revenus : agricoles ou commerciaux. Si vous n'êtes pas encore installé et quel que soit votre projet, tournez-vous vers des organismes tels que les Chambres d’Agriculture ou de Commerce pour vous renseigner et choisir ainsi le statut le plus adapté à votre situation.
N'oubliez pas le passage chez votre assureur pour vérifier que votre Responsabilité Civile est valable même pour une activité rémunérée.

Les outils

undefined

Nettoyage par l'équipe des Ânes d'Oléron d'un port d'ostréiculteurs

Les outils sont rarement mis à disposition sur un chantier, alors avant de vous engager, vérifiez que vous avez l'outil adéquat, en bon état ou que vous pourrez vous le procurer par location ou par prêt. Vous devez savoir vous en servir et le régler le cas échéant. Quelques exemples :

  • Selon la taille du chantier de débardage, un harnais, un palonnier et une chaîne peuvent suffire mais il faudra peut-être aussi un trinqueballe, un skidder, une luge...
  • Pour une prestation de maraîchage, vérifiez la largeur des rangs dans lesquels vous devez travailler : de 60 cm à 1 m tous les outils ne sont pas réglables et aucun n'est extensible à l'infini alors il faudra peut-être passer deux fois par rang pour faire le travail demandé.
  • Pour une collecte de déchets sur les plages, peut-on y accéder facilement en attelage ou faudra-t-il des bâts ? Quel type de déchets faut-il transporter ? Votre bât de randonnée suffira-t-il ?
  • S’il s'agit d'un essai, type arrachage de plantes invasives, proposez une solution mais en précisant ses limites et ses contraintes. Et si c'est aussi une première pour vous, ne vous engagez pas sur un rendement, qui peut être source de désillusion pour les deux parties. Une proposition d'essai gratuit sur une demi-journée est parfois la meilleure façon de s'assurer une commande ferme plutôt qu'un essai rémunéré mal conduit et non concluant.
  • Avez-vous le matériel nécessaire au chargement et au déplacement des outils ? Voyez avec le passeur de la commande si les moteurs auxiliaires sont autorisés sur la zone du chantier. Avec du matériel motorisé, respectez au mieux les normes d'utilisation du fabricant et si vous travaillez avec un avant-train sur la route, le gyrophare est obligatoire.
    En ville, de plus en plus de voitures attelées sont munies de clignotants, mais ils ne sont pas obligatoires, ni même les feux stop. Si ce n'est pas le cas de celle que vous utilisez soyez particulièrement vigilant. En revanche les feux de position sont obligatoires le soir ou le matin dès que la visibilité est inférieure à 200 m. Deux catadioptres rouges en triangle doivent être fixés à l’arrière. Votre responsabilité peut être engagée en cas d’accident.

Les animaux

undefined

Ânes, mules, chevaux, bœufs ou vaches, le choix est large. Mais la question essentielle est celle de la capacité des animaux pour les tâches demandées.

  • Ne sont-ils pas trop jeunes ou trop âgés ? Des débutants peuvent-ils convenir ou faut-il des confirmés pour ce travail ? Actuellement, sont-ils bien entraînés ou sortent-ils du pré ?… autant d’éléments de réflexion. De plus, ils affronteront parfois des conditions particulières qui devront être gérées, que ce soit la circulation routière, le vent et les vagues, la présence du public et des médias...
  • La présentation des animaux sera favorable : poil brillant, bon état général, sans blessure apparente, crinière et queue démêlées. Le premier jugement s'établit toujours sur la vue d'ensemble, sachez y répondre.
  • L’arrêt de travail d’un animal est à envisager au cours du chantier - boiterie inopinée ou maladie. Aurez-vous alors assez d'animaux pour réaliser le chantier ? Par exemple pour le cas d’une commande de service de collecte de déchets qui se déroulerait tous les jeudis, toute l'année, avec impossibilité de modifier le jour de ramassage.

Le Cahier des charges

C'est un document contractuel décrivant ce qui est attendu par le commanditaire afin que le prestataire propose une offre la plus adaptée possible pour le bon déroulement du chantier.

Cette base d’éléments aidera également le prestataire à établir son devis.
Seront décrits :
- le lieu exact du chantier ;
- la date exacte où il doit être réalisé ou les dates limites qui le conditionnent ;
- la définition des tâches à effectuer ;
- les moyens à mettre en oeuvre ;
- les contraintes particulières.

Ce document de référence pourra éventuellement être modifié au cours du chantier par des avenants approuvés par les deux parties.

Bref, chaque chantier est différent et devra donc être étudié particulièrement en se rendant sur place. Pour la plupart des chantiers publics, une visite préalable est organisée par le donneur d'ordre. Il vous fournira tous les documents nécessaires à l'exécution du chantier dont le précieux cahier des charges où sont définies précisément toutes les conditions de la commande.

Même pour un chantier d'un jour, même pour un privé, a fortiori pour un ami, rédigez avec lui un petit cahier des charges sur lequel vous vous engagez tous les deux. Quelques lignes suffisent parfois à éviter tout malentendu. Cela permet de poser des limites et donc d'établir un devis en toute connaissance de cause et si plusieurs entreprises ont été contactées, elles répondent ainsi à la même demande.

On constate assez souvent des différences de prix liées à l'inexpérience du prestataire qui étant lui-même débutant passe beaucoup de temps sur le chantier. Tenez en compte dans votre devis, et ne faites pas payer au client votre apprentissage !

Pour terminer, un chantier ne s'improvise pas, mais effectué dans de bonnes conditions et répondant à la commande il profitera à tous, client et prestataire d'abord, mais aussi à l’ensemble des donneurs d'ordre et des partisans de l'usage de la traction animale.

N'oublions pas que quand quelque chose se passe mal, nous en parlons souvent et savamment autour de nous mais quand tout va bien, personne ne dit rien. La traction animale n'est pas encore suffisamment établie pour se permettre de décevoir. ■

Mots clés nettoyage numéro SIRET outils chantier attelage cahier des charges commande code APE